Je vais vous parler d'art lyrique, puisqu'en ces temps d'abondance de production culturelle de grande qualité, nous sommes nous-mêmes ravis et comblés, par ce que nous avons pu voir. Il ne sert à rien de s'ebahir si vous ne pouvez pas le partager.

J'ai eu la chance de voir Cosi fan tutte à l'opéra de Lyon en avril 2006 que j'ai apprécié pour sa musique, emmenée par un orchestre dirigé par William Christie, qui  nous transportait dans un autre monde. Mais  l'histoire de cette opéra nous ramène sur terre où des hommes peut-être en manque de sensation mettent à l'épreuve la fidélité de leur fiancé. Ce qui peut avoir des conséquences fâcheuses dans la plupart des cas. Je vous renvoie à l'oeuvre de Cervantès, Don Quichotte, qui narre une histoire de ce style et qui se termine tragiquement, mais c'est de la litterature, ne nous éloignons pas de notre sujet, bien que Cervantès est été un musicien à ces heures. Cosi fan tutte nous révèle les préoccupations plus diffuses des personnages qui contraste avec la gaité sousjacente évoquée par la musique. Nous n'imaginons pas que Mozart est failli à son idéal dans sa vision optimiste du monde et qu'il puisse nous priver d'une fin heureuse. Quoique qu'il en soit, il faut voir l'intégrale (ou presque) de ces oeuvres pour être toucher au plus profond de soi par le phénomème Mozart. Seulement après nous nous rendons parfaitement compte de son génie.

Cosi fan tutte cosi2
   

                                                                   


Mais l'apothéose de cette année 2006 fut sans doute Alcina de Haendel que je ne connaissais pas mais qui m'a émerveillé, tant le spectacle a été magnifiquement interprété par des chanteurs de renom, certes, mais avec une conviction qui fut à la hauteur d'un spectacle éblouissant. Pour revenir au contexte de l'histoire où la magicienne Alcina se meurt d'amour pour Ruggiero, ce qui sera confirmé par la suite puisque cette passion sera la cause de sa perte. L'extraordinaire métamorphose des sentiments des personnages retransmis par la voix  nous ont fait passer un fabuleux moment pour nous autres spectateurs. Mais la belle Alcina, la magicienne, focalise les émotions les plus intenses, mais celle-ci se retrouve isolée au milieu de ces personnages dont elle etait entourée et pour lesquels les relations amoureuses parfois changeantes nous inspire une gaité sans cesse renouvelée.

                                          alcina2 alcina1